Développement durable

Développement durable

L’AOP Saint-Nectaire, soucieuse de son environnement

La richesse floristique des prairies naturelles et le maintien de cette biodiversité présentent un enjeu à la fois environnemental mais aussi un gage de la qualité sensorielle de l’AOP Saint-Nectaire.

C’est pourquoi le cahier des charges de l’AOP Saint-Nectaire prévoit une place prédominante de l’herbe dans l’alimentation des vaches et un mode d’élevage extensif pour garantir la préservation des ressources naturelles et cette biodiversité. Concrètement, les prairies naturelles (surface consacrée à la production d’herbe en place depuis 5 ans au minimum) doivent représenter 90% de la surface en herbe.

L’AOP Saint-Nectaire prévoit un lien fort avec le terroir. Pour le renforcer, le cahier des charges précise que les 30 000 vaches, produisant le lait nécessaire à la fabrication du fromage Saint-Nectaire, doivent être nées et élevées sur la zone d’appellation. De même, les fourrages distribués aux animaux doivent être produits sur la zone.

Sans oublier qu’en restreignant à la zone la collecte du lait, la fabrication, l’élevage des animaux… les émissions de carbone, notamment dues au transport, sont forcément réduites.

Par ailleurs, cette place donnée à l’herbe dans le nouveau cahier des charges a une incidence directe sur les paysages. La conduite des troupeaux dans le cadre de ces pratiques (élevage extensif), contribue efficacement au maintien et à l’entretien des paysages ouverts, caractéristiques des paysages de montagne auvergnats.

Enfin, les prairies naturelles jouent un rôle important dans le stockage du carbone. A l’heure du dérèglement climatique, la possibilité, pour une activité économique, de compenser ses émissions de gaz à effet de serre par le stockage de carbone n’est pas négligeable.